feigned

Le guide ULTIME pour résoudre les erreurs d’écran bleu (BSOD) sur Windows

mémoire : mémoiremémoire est survenue… sans qu’on en sache beaucoup plus (cf. mémoire physique(RAM) de l’ordinateur, en déchargeant son contenu dans un fichier du disque dur : le mémoiremémoire sur l’écran bleu via le pourcentage d’achèvement qui s’incrémente petit à petit (jusqu’à « 100% achevés »).mémoire contient donc une copie de toutes les données présentes dans la mémoire de l’ordinateur avant le plantage. Ces données vont se révéler précieuses afin d’établir un mémoire : des fichiers pour le mémoire du mode noyaumémoire pour le mode noyau, la différence se situant autour de la taille du fichier généré :mémoire complètemémoire physiquemémoire le plus volumineux. Il requiert un fichier d’échangemémoire principale du système : la taille du fichier d’échange devra donc être égale à toute la RAM + 1 Mo. Si vous avez 16 Go de RAM sur votre ordinateur, la taille du fichier d’échange devra donc être de 16,001 Go pour pouvoir accueillir les données de la mémoire physique !mémoire du noyaumémoire utilisée par le noyaumémoire complète. Sa taille est à peu près égale au tiers de la mémoire physique installée sur le système (si vous avez 16 Go de RAM, la taille du fichier sera à peu près de 5,3 Go). Ce fichier d’image n’inclut pas la mémoire non allouée, ni la mémoire allouée aux applications en mode utilisateur. Il ne contient que la mémoire allouée au noyau Windows, à la mémoire allouée aux pilotes et aux programmes en mode noyau. mémoire le plus utilemémoire complète, il ne contient pas les données de la mémoire physique qui ne sont généralement pas impliquées dans le crash.mémoire partielle (256 Ko)mémoire le plus petit, utile sur des systèmes à l’espace disque très limité. Dans la mesure où il contient des mémoire automatiquemémoire du noyaumémoire est définie sur « Vidage mémoire automatique », Windows définit automatiquement une taille pour le fichier d’échange, suffisamment grande pour capturer l’image mémoire du noyau.mémoire actifmémoire complète, elle ne contient cependant pas la mémoire affectée aux machines virtuelles Hyper-V, inutile pour le débogage de la machine hôte.mémoire vive (RAM) est saturée, Windows crée un fichier (PageFile.sys) sur le lecteur système (C:) pour y stocker des informations supplémentaires : c’est le mémoire vive. On dit que Windows dispose d’une ;mémoire virtuellemémoire vive (RAM) et celle du fichier d’échange.mémoire que Windows crée en cas de plantage dans les mémoire par défaut : mémoire automatiquemémoire peut être créé lors d’un crash du système. Si une deuxième erreur fatale se produit et qu’une image mémoire du noyau (ou une image mémoire complète) est créée, celle-ci remplacera la précédente (si l’option « Remplacer tous les fichiers existants paramètre » est cochée).mémoire est écrit par défaut dans mémoire que vous avez choisi, Windows crée toujours en plus mémoire partiellemémoire du noyau » ou « Image mémoire complète » dans les paramètres.mémoire partiellemémoire partielle aura un nom différent, avec la date du crash encodée dans le nom du fichier. Par exemple, « 050917-10843-01.dmp » est le fichier d’image mémoire généré le 9 mai 2017.mémoire partielle sont conservés dans le dossier mémoire, allons consulter les mémoiremémoire partiellemémoire partielle ne nous permettent pas de trouver la source de l’écran bleu de la mort, nous irons analyser le mémoire partiellemémoiremémoiremémoire créés sur votre ordinateur suite à un crash de Windows, et affiche clairement les informations qu’ils contiennent.mémoiremémoire %SystemRoot%\Memory.dmp sont affichés. Dans la capture ci-dessus, six images mémoire partielle sont affichées. Cela signifie que cet ordinateur a rencontré six fois l’écran bleu de la mort !mémoire partielle, la mémoire a été trouvée dans la pile du crash sont surlignés en rose, ce qui permet de localiser facilement les pilotes qui sont susceptibles d’être les responsables du crash.mémoire et sélectionnez mémoire complète ou du noyaumémoire complète ou du noyaumémoire complète ou du noyau qui nous allons analyser correspond au fichier d’image mémoire du mémoire complète ou de noyau, nous devons installer les mémoire (.dmg), vous pouvez les associer avec le programme WinDbg. Pour ce faire, ouvrez une ram Files (x86)\Windows Kits\10\Debuggers\x64\" .\windbg.exe -IAmémoire via mémoire. Le texte mémoiremémoire Windowsmémoire vive (RAM). Une fois le test exécuté, utilisez l’Observateur d’événements pour afficher les résultats (dans le journal Système). Recherchez l’entrée « MemoryDiagnostics-Results » pour afficher les résultats.

91 utilisateurs actifs