feigned

chkdsk : vérifier et réparer les erreurs de disque sur Windows [11, 10, 8, 7]

chkdsk (Check Disk) est l’utilitaire de vérification de disque de Windows. Développé par Microsoft, chkdsk permet de rechercher des erreurs sur n’importe quel disque (disque dur, SSD, clé USB…) et de les réparer automatiquement.

chkdsk est un outil indispensable pour vérifier le bon fonctionnement d’un disque et réparer un disque défectueux.

Besoin de savoir si un de vos disques est corrompu ou endommagé ?
Vous souhaitez vérifier l’intégrité d’un disque ?
Vous voulez savoir si des erreurs ou des secteurs défectueux sont présents sur un de vos disques et comment les réparer ?

Dans ce tutoriel, nous allons voir comment utiliser chkdsk pour rechercher et réparer les erreurs de disque sur Windows 11, Windows 10, Windows 8 et Windows 7.

chkdsk : qu’est-ce que c’est ?

Check Disk (plus connu sous le nom de chkdsk – du nom de la commande qui permet de l’exécuter) est un utilitaire qui permet d’analyser un disque à la recherche d’erreur et de les corriger automatiquement.

chkdsk peut être utilisé à deux niveaux différents :

  • Vérification rapide d’un volume : chkdsk analyse l’intégrité du système de fichiers d’un volume (partition) et corrige toutes les erreurs qu’il a trouvées telles que des entrées corrompues dans la Master File Table (MFT), de mauvais descripteurs de sécurité…
  • Vérification complète du disque : effectue un test de surface, recherche et corrige les erreurs physiques sur le disque. chkdsk analyse chaque secteur du disque à la recherche de secteurs défectueux. Les secteurs défectueux peuvent se produire lorsque des données sont mal écrites et dans ce cas, chkdsk tentera de les corriger automatiquement ; en revanche, si ce sont des secteurs qui sont devenus défectueux en raison de dommages physiques, chkdsk ne pourra pas les réparer et marquera les secteurs incriminés comme « défectueux » afin qu’ils ne soient plus utilisés.

En détectant des erreurs potentiellement graves, chkdsk permet aussi de se prémunir de problèmes plus importants comme le crash d’un disque et la perte de données qui s’en suit en sauvegardant rapidement ses données sur un autre support de stockage.

Quand utiliser la commande chkdsk ?

Il est conseillé d’exécuter la commande chkdsk dans les situations suivantes :

  • après que Windows s’est arrêté de manière anormale, après une panne de courant ou un écran bleu de la mort (BSOD) par exemple (parfois, Windows exécute automatiquement une analyse au démarrage) ;
  • des ralentissements permanents, des applications qui plantent ou qui ne se chargent pas ;
  • des problèmes lors de l’ouverture de fichiers ou dossiers ou de l’enregistrement de nouveaux fichiers (problèmes de lecture/écriture) ;
  • quand l’ordinateur s’éteint tout seul sans raison ;
  • quand Windows affiche le message : « Windows a détecté un problème de disque dur ».

Comment utiliser la commande chkdsk ?

chkdsk est un outil en ligne de commande qui s’utilise dans l’invite de commandes (une interface graphique existe mais elle ne permet pas d’accéder à toutes les options).

Voici les deux commandes qui peuvent être utilisées :

  • chkdsk /f [lettre de lecteur:] (analyse rapide) : recherche des erreurs dans le système de fichiers d’un volume et les corrige.
  • chkdsk /r [lettre de lecteur:] (analyse approfondie) : recherche les secteurs défectueux sur un disque et récupère les informations lisibles.

Pour les utilisateurs expérimentés, voici tous les paramètres disponibles avec la commande chkdsk :

chkdsk /?
Vérifie un disque et affiche un rapport d’état.

CHKDSK [volume[[chemin]nom_de_fichier]]] [/F] [/V] [/R] [/X] [/I] [/C]
[/L[:taille]] [/B] [/scan] [/spotfix]

  volume              Spécifie la lettre de lecteur (suivie du signe
                      deux-points), le point de montage ou le nom de volume.
  nom_de_fichier      FAT/FAT32 seulement : spécifie les fichiers dont la
                      fragmentation est à vérifier.
  /F                  Corrige les erreurs sur le disque.
  /V                  Sur FAT/FAT32 : affiche le chemin d’accès et le nom complets de
                      tous les fichiers du disque.
                      Sur NTFS : affiche également les éventuels messages de                  nettoyage.
  /R                  Localise les secteurs défectueux et récupère les informations
                      lisibles. (implique /F lorsque /scan n’est pas spécifié).
  /L:taille           NTFS seulement : change la taille du fichier journal avec la
                      valeur spécifiée en kilo-octets. Si aucune taille n’est spécifiée, affiche la
                      taille actuelle.
  /X                  Force le démontage préalable du volume si nécessaire.
                      Tous les handles ouverts vers le volume ne sont alors plus valides
                      (implique /F).
  /I                  NTFS seulement : vérifie sommairement les entrées
                      d’index.
  /C                  NTFS seulement : ignore la vérification des cycles à l’intérieur de
                      l’arborescence de dossiers.
  /B                  NTFS seulement : réanalyse les clusters défaillants du volume
                      (implique /R).
  /scan               NTFS seulement : exécute une analyse en ligne sur le volume
  /forceofflinefix    NTFS seulement : (doit être utilisé avec « /scan »)
                      ignore toute la réparation en ligne ; toutes les anomalies trouvées
                      sont mises en file d’attente pour une réparation hors connexion (c’est-à-dire « chkdsk /spotfix »).
  /perf               NTFS seulement : (doit être utilisé avec « /scan »)
                      utilise davantage de ressources système pour effectuer une
                      analyse aussi rapidement que possible. Cela peut avoir un impact négatif sur les performances
                      d’autres tâches en cours d’exécution sur le système.
  /spotfix            NTFS seulement : exécute des corrections de points sur le volume.
  /sdcleanup          NTFS seulement : nettoie la mémoire des données de descripteur de sécurité inutiles
                      (implique /F).
  /offlinescanandfix  Exécute une analyse et une réparation hors connexion sur le volume.
  /freeorphanedchains FAT/FAT32/exFAT seulement : libère les chaînes de clusters orphelines
                      au lieu de récupérer leur contenu.
  /markclean          FAT/FAT32/exFAT seulement : marque le volume comme étant nettoyé si aucune
                      corruption n’a été détectée, même si l’option /F n’a pas été spécifiée.

Les options /I ou /C réduisent le temps d’exécution de Chkdsk en ignorant
certaines vérifications sur le volume.

Vérifier et réparer un disque avec chkdsk

via l’interface en ligne de commande

Pour vérifier et réparer les erreurs de disque avec chkdsk de n’importe où (dans WinRE – l’environnement de récupération de Windows, WinPE – l’environnement de préinstallation de Wndows ou directement dans Windows), utilisez l’interface en ligne de commande et la commande chkdsk :

  1. Ouvrez l’invite de commandes en tant qu’administrateur.
  2. Identifiez la lettre de lecteur associée au volume que vous souhaitez analyser. Par exemple : C.
  3. Pour afficher un rapport d’état du lecteur :
    chkdsk c:
  4. Pour rechercher des erreurs sur le système de fichiers du lecteur (analyse rapide) :
    chkdsk /f c:

  5. Pour rechercher des secteurs défectueux sur le disque (analyse approfondie) :
    chkdsk /r c:
  6. Si vous analysez le lecteur sur lequel Windows est installé, entrez O pour confirmer l’analyse du lecteur au prochain redémarrage puis redémarrez votre ordinateur.

Félicitations : vous savez comment utiliser la commande chkdsk pour rechercher et réparer les erreurs de disque sur Windows ! 👍

via l’interface graphique

Pour vérifier et réparer les erreurs de disque avec chkdsk, vous pouvez aussi utiliser l’interface graphique (malheureusement, depuis Windows 10, il n’est plus possible d’effectuer une vérification des secteurs défectueux avec cette méthode) :

  1. Ouvrez l’Explorateur de fichiers > Ce PC.
  2. Faites un clic droit sur le lecteur à analyser > Propriétés.
  3. Dans l’onglet Outils, sous Vérification des erreurs, cliquez sur le bouton Vérifier.
  4. Cliquez sur Analyser le lecteur.
  5. Patientez pendant l’analyse et la recherche d’erreurs sur le lecteur. Cette opération prend plus ou moins de temps selon la taille du lecteur et les performances de votre système.
  6. Si le lecteur est intègre, chkdsk affichera le message « Votre lecteur a été analysé » :
  7. Si des erreurs sont trouvées, chkdsk affichera le message suivant :

    Réparer ce lecteur
    Des erreurs ont été détectées sur ce lecteur. Pour éviter la perte de données, réparez ce lecteur maintenant.

    Si c’est le cas, cliquez sur Réparer le lecteur.

Félicitations : vous savez comment utiliser la commande chkdsk pour rechercher et réparer les erreurs de disque sur Windows. 👍

Liens utiles

580 utilisateurs actifs